Train + Vélo : Chambéry et le lac du Bourget

(article non sponsorisé)

Nous vivons sans voiture depuis presque 20 ans. A l’époque, ce choix était minoritaire mais aujourd’hui, nous sommes loin d’être les seuls à l’avoir fait. Ce choix s’est fait facilement dans la mesure où nos activités professionnelles et notre vie ne nécessitaient pas de voiture au quotidien. Et puis nous vivons dans une ville où il est facile et pratique de louer une voiture pour les vacances ou pour la journée. Mais au fur et à mesure des années, nous louons moins fréquemment de véhicules, il faut dire qu’on voue une grande passion pour le train (nous connaissons tous les épisodes de l’émission des Trains pas comme les autres, oui oui !).

Aujourd’hui, nous sommes de grands usagers des transports en commun de notre ville et de notre région.
2 petits jours à 2, des vélos électriques et des billets de train pour Chambéry et nous voilà embarqués pour une chouette escapade en Savoie.

Chambéry

Etonnamment, nous ne connaissions pas Chambéry. Cette cité millénaire nous a  enchantés.

Capitale historique des états de Savoie depuis le XIIIème siècle, Chambéry est devenue française en 1860. Elle en conserve aujourd’hui un très beau patrimoine urbain et architectural du moyen-âge et de de la Renaissance. Et également un petit air d’Italie, même si, attention, les états de Savoie n’étaient pas italiens ! On a aimé se perdre dans le dédale de ruelles et de passages (les fameuses « allées » qui traversent les ilots médiévaux, comme nos traboules lyonnaises), profiter des terrasses de café sur les nombreuses petites places, parcourir les arcades ombragées de la rue de Boigne et s’y arrêter pour déguster les « glaces portatives » de Cédric Pernot, véritable institution gourmande et plus ancienne boutique de la ville…

Nous recommandons la visite guidée du château des ducs de Savoie et de la vieille ville, proposée par l’office de tourisme. On y apprend l’histoire des états de Savoie, qui ont été indépendants et prospères pendant des siècles. On repère dans le plan du Chambéry actuel, bâti sur pilotis dans les marais, les traces des canaux et rivières aujourd’hui invisibles car recouverts. On découvre les plus belles allées, et les cours intérieures et escaliers de certains hotels particuliers. On admire l’incroyable voûte en trompe-l’oeil de la Sainte Chapelle, qui forme des sculptures de pierre tellement réalistes mais entièrement fausses, comme celles de la cathédrale de Chambéry.

Comble du bonheur, Chambéry est une agglomération idéale pour se déplacer en vélo, grâce aux avenues vertes nord et sud et à de nombreuses autres pistes cyclables, et à son réseau de parcs et jardins. On passe en un clin d’oeil du centre-ville à la nature.

IMG-20190805-WA0008 IMG-20190805-WA0012 IMG-20190805-WA0013 IMG-20190805-WA0021

P1230574
P1230585 P1230588
P1230590
P1230594 P1230595
P1230603 P1230605 P1230606 P1230608 P1230609
P1230612
P1230617
P1230622
P1230625 P1230626

Les Charmettes

Après quelques minutes de vélo depuis le centre-ville en remontant le torrent des Charmettes, on parvient à un petit paradis de sérénité et de beauté : la maison des Charmettes dans laquelle le jeune Jean-Jacques Rousseau a passé plusieurs étés auprès de son amie Mme de Warens.

Une retraite paisible, en contact avec la nature, avec son jardin, son verger, ses vignes, ses ruches et son magnifique panorama, qui a contribué à la formation intellectuelle de Rousseau et qui a nourri son oeuvre. Le lieu, labellisé « Maison des Illustres », constitue aujourd’hui un pèlerinage littéraire, et un espace de contemplation et de recueillement.

Le domaine des Charmettes, niché dans son vallon préservé de toute urbanisation, apparaît encore aujourd’hui comme un morceau de campagne savoyarde sortie tout droit d’une gravure du XVIIIème siècle, avec l’équilibre des prairies, des bois et des champs parsemés de vastes fermes aux toits d’ardoise volumineux. La maison a conservé son cachet savoyard. Ses décors intérieurs ont été restaurés et reconstitués. La restitution des papiers peints imprimés d’époque nous a particulièrement impressionnés.

Les transats disposés dans le jardin sont particulièrement appréciables. A noter que la visite du site, propriété de la ville de Chambéry, est entièrement gratuite.

P1230651 IMG-20190804-WA0002
P1230634

lescharmettes1 lescharmettes2

 

P1230639 lescharmettes3

Le Lac du Bourget

Le deuxième jour de notre séjour, l’avenue verte Nord, ou piste cyclable de Chambéry à Aix-les-Bains, sur une petite vingtaine de kilomètres, nous conduit le long des rives du lac du Bourget de manière très agréable. Après avoir longé la Leysse, on parvient au lac et c’est un enchantement de panoramas alpins et de premiers plans lacustres aux couleurs vert turquoise et bleu lagon. Entre le Mont du Chat et le Mont Revard, le décor est majestueux. On a fait de nombreuses pauses, pour profiter de la baignade sur de petites plages tranquilles du plus grand lac naturel de France (l’avantage du vélo, c’est qu’on peut s’éloigner des zones de parking et des plages bondées), pour profiter des petits ports, et se régaler de frites et de glaces dans les baraques de bord de lac.

Notre promenade se termine à Aix-les-Bains, ou nous admirons les points de vue de l’esplanade du lac, ainsi que la ville thermale, avant de prendre le train du retour.

P1230671 P1230676 P1230677 P1230679

velo_lac
P1230685 P1230686 P1230688
P1230693 P1230694
P1230696
P1230698 P1230700 P1230701
P1230707
IMG-20190805-WA0033 IMG-20190805-WA0034

feuille-de-route

 

 

 

JOUR 1
– train : Lyon > Chambéry (1h30)
– visite de Chambéry
– nuit à Chambéry aux Cabanes (entre la véloroute et l’autoroute, attention, pas de parking vélos !)

JOUR 2
– Véloroute 63 : Chambéry > Aix les Bains (étape d’environ 20 km)
– halte baignade + frites saucisses / glace
– train : Aix les Bains > Lyon (1h20)

chambery aix

 

partager ce billetShare on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter

6 pensées sur “Train + Vélo : Chambéry et le lac du Bourget”

  1. très inspirant! merci pour ces moments d‘évasion si bien contés 😊
    Ce sont vos propres vélos? (ou de la location) Si oui quelle en est la marque?
    merci,
    Tanja

  2. De meme pas de voitures…j’en ai eu 2….une annee durant mes etudes (il y a bien longtemps)…et la 2nde, on lui mettait 5km par annee au compteur…on a fini par la vendre…la pauvre rouillee dans le parking….lol…
    en tout cas tout un chouette voyage en velo…ouiii et de bien belles photos…ouiiii

  3. Magnifiques photos et chouette reportage sur ma ville d’adoption depuis 26 ans !!( je suis lyonnaise.) J’ai un vélo de ville électrique pour le quotidien et pour aller au lac me baigner et un VTT pour les balades juste au-dessus dans les Bauges, j’adore vivre ici ! Merci pour votre regard !

  4. Magnifique article que seul le blog permet !! Insta c’est pratique , mais quelle richesse ici !!
    Toi qui est férue d’architecture, pourrais tu me dire pourquoi les maisons du type de la Charmette avait de si hauts plafonds ?
    En tous cas, merci pour cette ballade et toutes les autre s!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.