De Lille à Roubaix en tramway

Lorsque nous avons choisi la capitale du Nord-Pas-de-Calais (pardon : des Hauts-de-France) comme destination de vacances, nous ne nous doutions pas que nous découvririons non pas une mais deux villes de grand intérêt : Lille, bien sûr, mais aussi Roubaix, notre coup de coeur de l’automne 2016. Finalement c’était une évidence entre Roubaix et moi : l’ancienne capitale mondiale de la laine et l’accro au tricot et aux tissus ! Alors si en plus il y a des briques, je suis comblée !

Je vous recommande un moyen idéal d’accès et de découverte du patrimoine Roubaisien : la visite guidée de Lille à Roubaix en tramway, proposée par l’office de tourisme de Roubaix. Nous avions rendez-vous avec notre guide le samedi à 10H45 à la gare de Lille Flandres.
La première partie de la visite, depuis le tramway R, est comme un long travelling architectural et historique qui voit défiler le paysage urbain du Grand Boulevard. Pendant la progression du Mongy (surnom du tram Lillois, du nom de son créateur), notre guide nous désigne les façades en nous racontant l’épopée industrielle, urbaine et sociale qu’elles évoquent. Hôtels particuliers, villas anglo-normandes, châteaux néo-flamands et autres demeures bourgeoises des familles d’industriels côtoient les immeubles de rapport et les cités ouvrières.
Le Grand Boulevard et son tramway ont été créés en 1909 pour relier Lille à Roubaix et Tourcoing, accompagnant alors la formidable expansion industrielle. A l’origine il comportait une chaussée pour les voitures rapides, une pour les véhicules lents, une voie cavalière, une piste pour les vélos, la voie ferrée du tramway de l’Électrique Lille-Roubaix-Tourcoing d’Alfred Mongy, et des promenades pour les piétons.
Nous apprenons comment le petit village de Roubaix est devenu en moins d’un siècle une capitale mondiale de l’industrie textile. Nous traversons un territoire qui a vu naître Les Trois Suisses, La Redoute, Damart, Phildar, Auchan, Décathlon, Carambar…

p1090316

Arrivés au terminus de la ligne, la visite se poursuit à pieds, via l’office de tourisme et le grandiose Hôtel de Ville dont la façade raconte la filière textile. L’ancienne usine des filatures Motte-Bossut, aujourd’hui occupée par les Archives du monde du travail, est un imposant château fort de briques sur 5 étages, aux tours crénelées.

p1090320p1090323 A la fin de cette belle visite, il est largement l’heure de déjeuner. Il faut alors choisir entre notamment deux belles possibilités à proximité du musée La Piscine. Chez Harold’s Food & Coffee, on se restaure à toute heure dans une ambiance conviviale de produits maison (salades, quiches, soupes, sandwiches, wraps…).

p1090125
p1090124Quant à la Bulle du 27, restaurant du Vestiaire (espace de la maison des modes de Roubaix, dans une ancienne usine), il propose ses délicieuses spécialités de gaufres de Liège salées et sucrées. Nous nous sommes régalés dans ces deux endroits, puisque nous sommes revenus le lendemain tellement il y a de choses à voir à Roubaix…

p1090329Dans la friche industrielle de 10 000 m2 d’un ancien lieu de contrôle, stockage et conditionnement pour l’industrie textile, La Condition Publique est un laboratoire créatif, lieu de vie, de travail et de diffusion.
On y est passé un peu tard pour voir ou participer à un évènement, mais le lieu et très beau et le programme prometteur !

p1090295
p1090297 p1090303
p1090307
p1090310
p1090312Il faut dire que Roubaix ne manque pas de friches industrielles !
Incontournables évidemment : La Piscine , la Manufacture et la Villa Cavrois.
Commençons par la Piscine, les 2 autres feront l’objet d’articles un peu plus tard tellement il y a à raconter !
La piscine art déco de Roubaix, inaugurée en 1932 est considérée à l’époque comme la plus belle piscine de France ! Elle ferme en 1985 pour des raisons de sécurité. Aujourd’hui, c’est le musée d’Art et d’Industrie de Roubaix. L’âme du lieu est conservé et les collections sont installés le long de l’ancien bassin, dans les cabines de douche et les vestiaires.
Nous avions déjà visité la Piscine il y a 6 ans et la découvrir à nouveau fut un réel plaisir !

p1090126 p1090129 p1090135 p1090138 p1090140 p1090150 p1090157 p1090159 p1090166 p1090175 p1090176 p1090177 p1090184 p1090188 p1090192 p1090194 p1090198

Un lieu fascinant par son architecture et son réemploi dans une nouvelle fonction, toujours ouverte aux publics. Les 2 splendides verrières représentent le soleil levant et le soleil couchant. Les couleurs du verre se reflètent sur les carreaux des vestiaires en enfilade sur les balcons et donnent une atmosphère unique au lieu. Des couleurs à la fois sourdes et intenses, des jaunes flamboyants aux jaunes épicés, en passant par les jaunes tamisés : la gamme chromatique de l’ensemble confère au lieu une ambiance chaleureuse.

Prochaines visites, encore à Roubaix, stay tuned !

partager ce billetShare on FacebookPin on PinterestTweet about this on Twitter

4 pensées sur “De Lille à Roubaix en tramway”

  1. la piscine est deja tout un musee…en plus des belles expos….toute une bien belle ville…;)

  2. Tes carnets de balade sont toujours aussi chouettes et me donnent à chaque fois envie de visiter les lieux dont tu nous parles. Même si je connais bien Lille, j’ai adoré celui-ci. Et puis visiter la piscine, avec un mec dont la tenue est assortie aux vitraux, c’est quand même la grande classe 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *