Musée des Confluences – Venenum, un monde empoisonné

L’affiche de la nouvelle exposition « Venenum, un monde empoisonné » au Musée des Confluences de Lyon nous avait intrigués, autant les parents que les enfants, alors on avait hâte de visiter cette expo en famille.

Capture d’écran 2017-04-30 à 15.20.39
Nous adorons chacune de nos visites au Musée des Confluences, les expositions sont de vrais parcours instructifs, intrigants, questionnants, et didactiques, à chaque fois avec plusieurs niveaux de lecture permettant aux petits et aux grands de trouver ses chemins d’entrée et points d’intérêts. Voici un petit clip-résumé de notre expérience au Musée des Confluences.

Le Poison évoque une double ambiguïté : il est à la fois une substance originellement présente dans le milieu naturel mais également une mixture préparée à des fins criminelles, qui en fonction de la dose, pourra être mortelle ou salvatrice.

L’expo « Venenum » est partagée en 4 grandes sections dans un parcours logique et interdisciplinaire mêlant panneaux instructifs, vidéos, images géantes et tableaux historiques, pièces à conviction, animaux naturalisés et vrais animaux dangereux (protégés par double vitrage costaud !).

On commence la visite par le poison dans l’Histoire : on voit comment de l’Antiquité à nos jours, le poison est un outil destiné à conserver ou conquérir le pouvoir, à éliminer ses ennemis ou à s’éliminer soi-même. Période antique, Moyen-Age, Renaissance et 20e siècle, à chaque époque ses priorités et ses usages du poison !

P1110561P1110562

La deuxième séquence évoquant les poisons dans la nature est assurément la plus spectaculaire : minéraux, spécimens vivants (en aquarium ou vivarium) ou naturalisés, herbier interactif, on voit que le poison est omniprésent dans la nature. On découvre avec les enfants la différence entre les animaux venimeux (qui inoculent un venin par morsure, piqûre ou projection) et les animaux vénéneux ou plantes vénéneuses (qui empoisonnent de façon passive).
Qu’ils soient venimeux ou toxiques, nous avons encore la chair de poule en repensant aux spécimens que nous avons pu « admirer » !

P1110588
P1110574 P1110570P1110563 P1110569

La 3e partie traite des usages du poison, et une grande part est faite aux armes : les flèches, les arbalètes de manches, les armes chimiques…
On parle aussi des poisons comme le plomb omniprésent depuis toujours dans la vie quotidienne, le radium, la mort aux rats, le flytox dans les champs, et finalement, les pesticides, particules fines, perturbateurs endocriniens et amiante.
Quand on parle d’usages, on va jusqu’à évoquer les pratiques liées aux rituels initiatiques et culturels.

Et enfin, dans la dernière partie on va étudier la notion de remède et de dosage. En effet, l’humanité a toujours cherché à se prémunir ou à contrer les effets du poison. Les observations empiriques, puis les recherches et progrès scientifiques permettent une distinction entre remède et poison à partir d’une même substance, tout est question de dosage !
Les études actuelles sur les venins visent à mieux comprendre les mécanismes biologiques fondamentaux, à concevoir des tests pour les diagnostics médicaux et à développer des médicaments innovants.

P1110605
P1110602

P1110599 Nous avons été enchantés par l’exposition Venenum et les enfants ont évidemment adoré la partie avec les animaux vivants et effrayants !

La déambulation dans le Musée est un de nos plaisirs et on n’oublie jamais de monter sur la terrasse pour profiter des vues sur Lyon. Ce musée comme un vaisseau posé à la confluence est un réel repère et point d’ancrage dans la ville.

P1110614 P1110610 P1110619P1110625 P1110672

Filez découvrir le monde empoisonné de Venenum au Musée des Confluences !

Infos pratiques :

expo Venenum jusqu’au 7 janvier 2018
mardi au vendredi de 11h à 19h
samedi et dimanche de 10h à 19h
jeudi nocturne jusqu’à 22h

partager ce billetShare on FacebookPin on PinterestTweet about this on Twitter

4 pensées sur “Musée des Confluences – Venenum, un monde empoisonné”

  1. Merci beaucoup, ton excellente présentation de cette exposition me donne trèèèsss envie d’y aller! Bon dimanche à toi (et à la cité du chocolat Valrhona aussi! Vive les vacances!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *