l’appartement témoin des Gratte-ciel de Villeurbanne

couv2 p1070880 Nous avons eu la chance de découvrir l’appartement témoin des Gratte-Ciel tel qu’il était à sa création en 1935, en remontant le temps grâce à Cybèle !

Lucille, notre guide, a un don de medium : elle a rapidement laissé la place à son ancêtre Lucette, qui s’exprime à travers elle pour nous vanter les mérites du nouveau quartier qui est en train de s’élever à Villeurbanne au début des années 1930. Ce sont alors les plus hauts immeubles d’habitation en France, construits par la Société Villeurbannaise d’Urbanisme sous les ordres du maire socialiste Lazare Goujon, et destinés à accueillir les ouvriers qui affluent en masse dans la ville en plein développement industriel.

p1070901

Lucette, qui nous prend pour des ouvriers à la recherche d’un logement dans le nouveau centre-ville de Villeurbanne, essaie de nous convaincre d’emménager dans un appartement de la SVU. Nous découvrons l’incroyable confort moderne dont sont dotés les logements : téléphone, eau chaude et gaz à tous les étages, toilettes individuelles dans les appartements, vide-ordures…
Lucette pointe également l’élégance des détails architecturaux très à la mode : les vitraux géométriques, le travail sur l’escalier …

p1070902 p1070903 p1070904 p1070905 La presse internationale de l’époque relate d’ailleurs cette opération urbaine novatrice et unique au monde.

p1070883p1070885 p1070888p1070890 p1070892 p1070906 L’ensemble architectural est caractérisé par les principes hygiénistes : les logements sont tous très lumineux et aérés malgré leur densité, au moyen de leur plan en redans et leurs volumes découpés en gradins.

p1070907

C’est grâce à la création des Gratte-Ciel que Villeurbanne a manifesté son identité propre et son autonomie par rapport à Lyon, en se constituant un centre-ville monumental, animé et moderne.

p1070908 Il s’agit d’un véritable centre-ville vivant qui présente une mixité fonctionnelle : au rez-de-chaussée des immeubles d’habitation se trouvent de nombreux commerces, et au coeur du quartier l’hôtel de ville se signale de loin par son impressionnant beffroi, face au palais du travail qui comporte un théâtre, une piscine, des salles de réunion, un dispensaire.

p1070916

Lucette nous a convaincus !
A la fin de la visite, Lucette redevient Lucille et on peut alors lui poser des questions plus contemporaines sur l’évolution du quartier et son histoire actuelle. Nous avons vraiment adoré cette visite à la fois ludique, instructive et insolite !

Cybèle organise plein d’autres visites insolites et théâtralisées, dans d’autres quartiers et d’autres époques, en convoquant d’autres fantômes du passé qu’on espère avoir l’occasion de rencontrer prochainement pour le plaisir de découvrir le patrimoine en s’amusant…

partager ce billetShare on FacebookPin on PinterestTweet about this on Twitter

6 pensées sur “l’appartement témoin des Gratte-ciel de Villeurbanne”

  1. Et voila ! Vous voulez un super article avec des photos pro sur un site qui vous passionne ? La recette est simple : vous invitez Emma ( et son appareil photo) ! Merci ! C est un super article !!!

  2. merci pour cette découverte, cela me rappelle la cité Tony Garnier à Lyon, dans le même esprit si j’ai bien compris, nous n’en avons fait que le tour, mais nous avons pu discuter avec des habitants qui nous avaient expliqué ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *